Conférences

Sommaire

Extraordinaire Madame Blavatsky

Chaînes planétaires et rondes humaines

Quelle heure est-il?

Si l'amour m'était compté.

La Grande Pyramide

Revenant de sectes

“Les petites conférences de Liège”

Extraordinaire Madame Blavatsky

Retour au sommaire

Chaînes planétaires et rondes humaines

(essentiellement d’après LA GENEALOGIE DE L’HOMME, d’Annie Besant, éditions Adyar et juste pour le plaisir de prendre de la hauteur…)

(EXTRAIT)

UNITE D’ESPACE


L’unité d’espace est le SYSTEME SOLAIRE ou moins matériellement dit le ROYAUME D’UN ESPRIT CREATEUR SOLAIRE.
Un SYSTEME SOLAIRE est composé en principe de 343 PLANETES (*) et est l’expression d’un LOGOS (d’un Verbe, d’un Esprit créateur) SOLAIRE entouré de 7 LOGOS PLANETAIRES, régissant chacun 1 SYSTEME d’EVOLUTION, 1 groupement de 49 PLANETES. A l’intérieur de chacun des 7 SYSTEMES D’EVOLUTION, ces 49 planètes sont disposées en 7 CHAINES PLANETAIRES de 7 planètes.
(*) Beaucoup d’entre celles-ci nous restent invisibles parce que trop peu denses.
Dans chaque CHAINE PLANETAIRE la vie sous ses 7 règnes passe 7 fois et toujours dans le même ordre par les 7 planètes composant la chaîne ; un passage par les 7 planètes s’appelle RONDE, il y a donc 7 RONDES de vie par CHAINE PLANETAIRE, la vie change donc 49 fois de biotope par CHAINE PLANETAIRE. Le règne humain développe lui 7 RACES-RACINES, elles-mêmes subdivisées en 7 SOUS-RACES. 1 RONDE est elle-même constituée de 7 PERIODES MONDIALES, une PERIODE MONDIALE dure le temps que met la vie à visiter 1 PLANETE de la CHAINE PLANETAIRE. A chaque changement de CHAINE PLANETAIRE la vie monte d’un règne.
En pratique, nous sommes en 4e chaîne planétaire, en 4e ronde sur la 4e planète, dans la 5e sous-race de la 5e race et, si j’ai bien compris, une chaîne planétaire = 1 Jour de Brahma = 4.320.000.000 années mortelles.
De même que la cinquième sous-race, sémitique, de la quatrième race, atlante, a donné naissance à la cinquième race-racine, aryenne, de même la sixième sous-race, américaine, d’ores et déjà en formation au sein de notre cinquième sous-race, teutonne, produira en son temps la sixième race-racine, beaucoup plus intuitive et fraternelle.
A noter qu’en fait les statues de Bamian (Afghanistan) que les Talibans détruisirent il y a peu représentaient originellement les différentes races humaines, de plus en plus matérielles et petites : les hommes de la première race, très vaporeux, mesuraient 53 m, ceux de la deuxième, 36 m, ceux de la troisième, 18 m, et nos corps à nous, « nains »de la cinquième race, ont la forme aboutie, définitive.

Retour au sommaire

Quelle heure est-il?

(SYNTHESE)

Pour se situer dans le temps, les ésotéristes, en tout cas orientaux, utilisent le calendrier de l’astronome atlante ASOURAMAYA.
L’unité de mesure de l’âge du monde en est le youga, 432.000 années mortelles.
Le premier âge du cycle, Krita ou Satya youga, l’âge d’or, dure 4 yougas soit 4 x 432.000 = 1.728.000 années mortelles.
Le Tretâ youga, l’âge d’argent, dure 3 yougas ou 3 x 432.000 = 1.296.000 années mortelles.
Le Dvâpara Youga, l’âge de cuivre, dure 2 yougas ou 2 x 432.000 = 864.000 années mortelles
Le Kali Youga, l’âge de fer, qui vient de commencer, dure 1 youga, 1 x 432.000 années mortelles.
Un cycle complet dure donc 10 yougas soit 1 maha youga, soit 4.320.000 années mortelles.
1000 maha yougas forment 1 Kalpa, 1 Jour de Brahma, de divin créateur, soit 4.320.000.000 années mortelles.
1 Nuit de BRAHMA a la même durée, 1 Jour (activité) et 1 Nuit (repos) de Brahma font donc 4.320.000.000 x 2 = 8.640.000.000 années mortelles
1 ANNEE de BRAHMA fait donc 8.640.000.000 x 360 * = 3.110.400.000.000 années mortelles
100 ANNEES de BRAHMA, durée de vie de sa création, MANVANTARA COSMIQUE, univers, correspondent à 311.040.000.000.000 années mortelles, à quoi succède un PRALAYA COSMIQUE, repos assimilateur de même durée. 1 cycle universel, jour + nuit dure donc 2 x 311.040.000.000.000 = 622.080.000.000.000 années mortelles.

D’après les recherches de H.P.Blavatsky, page 84 du tome III de La Doctrine Secrète, le présent Jour de Brahma a commencé il y a 1.955.884.687 années mortelles par référence à l’année 1887 de rédaction du renseignement; au risque de passer pour mesquin, je rajouterai donc 113 années pour être en correspondance avec l’année référence 2000 de l’ère chrétienne, ce qui fait de celle-ci l’année 1.955.884.800.
Dès lors qu'1 de nos jours fait 1.440 minutes et qu'1 Jour de Brahma compte 4.320.000.000 de nos années, 1 de nos minutes correspond à 3.000.000 années. Il s'est déjà écoulé 1.955.884.800 années, autrement dit 652 minutes, il est donc 10h52. De quel jour? De quelle année? Mystère. Au moins est-ce déjà bien de pouvoir se poser la question et la conscience s'en trouve-t-elle élargie.


* 360 et non 365 : 365 jours ne font une année que depuis que la terre tourne de travers, à la suite du cataclysme nucléaire qui dévia son axe et engloutit l’Atlantide, il y a de cela une grosse ou une petite dizaine de milliers d’années selon les experts. D’aucuns estiment et espèrent que la réparation pourra s’effectuer à la faveur du tout imminent mini âge d’or de 1000 ans.

Retour au sommaire

Si l’amour m’était compté

Introduction à la numérologie ou encore à La Clef Des Nombres

(DEBUT)

Les Nombres sont des êtres vivants

Pour Pythagore, “tout est Nombre”, ou encore “tout est Verbe”. Et Platon de renchérir : “tout est régi par le Nombre, le Nombre est le plus haut degré de la connaissance”.
De fait omniprésents, les Nombres, à se présenter à nous sous deux habits, interchangeables : chiffres et lettres. Illimités encore, les nombres, qui ne font pourtant jamais qu’un, tout est un ou mieux même zéro, tous les nombres sont issus du non nombre, sont le non nombre, 0 symbolisant le non manifesté et le 1 le manifesté, le principe créateur, (le divin, dive un 75).
Ultrasimple à tout le moins leur façon de se changer : elle suit l’alphabet, A=1 et ainsi de suite jusqu’à Z = 26. Elle est donc à la portée du premier alphabète venu et deux opérations arithméthiques suffisent à traiter leur version chiffres, l’ADDITION, verticale, et la REDUCTION, horizontale, qui additionne les chiffres du résultat.
Quoi que l’on en pense a priori, jouons-y donc, à ce jeu, ne serait-ce que par curiosité, cela n’engage à rien de toute manière. Amusons-nous même doublement en prenant au vol ou presque l’actualité, elle et la plus célèbre célébrité locale du moment, j’ai nommé Michel Daerden, notre alcoolique ministre, et comptons-le, changeons les lettres de son nom en chiffres. Pour facilité, écrivons verticalement et totalisons : Michel Daerden = 101, et réduisons le résultat: 1+1 = 2 + 0 = 20 = vingt ou plus simplement “vin” : le fatum ! C’est écrit en toutes lettres ou plus exactement en tous nombres : cet homme ne peut que boire, que dis-je cet homme doit boire!
Maintenant que nous savons vraiment compter, sachons ce que nous comptons vraiment. Rien de tel à cet égard que cet extrait de “DE MEMOIRE D’ESSENIEN ” d’Anne et Daniel Meurois-Givaudan, éditions Arista :
“« Les nombres, nous révéla le Vénérable en personne, ne sont sur notre Terre qu’un pâle reflet de la Force qu’ils représentent dans l’éternité. Dans les plans d’existence proches du Père, ils existent en tant qu’ETRES bien distincts auxquels le Sans Nom a confié l’ordonnance de toutes choses dans l’univers. Voyez en eux, entre l’infini et les créatures, de GRANDS ESPRITS INTERMEDIAIRES sans lesquels il n’est point d’équilibre, de mesure ou de rythme. Lorsque vous parlez, lorsque vous comptez, vous mettez en action sans le savoir le prolongement de leurs forces. Comprenez maintenant quel bénéfice vous pouvez tirer, pour autrui et pour vous, d’un travail conscient et harmonieux avec eux. Ainsi donc, la compréhension juste des origines et des effets engendre une pensée juste qui se reflétera naturellement dans la parole et la mesure justes…
Vous demeurez encore, Fils de l’Un, semblables aux feuilles de l’Arbre de Vie qui ont à peine conscience du rameau sur lequel elles ont bourgeonné, qui ignorent pratiquement tout de la branche sur laquelle ce rameau croît et qui ne soupçonnent même pas l’existence du tronc central, lequel mène aux racines nourricières. Cela doit changer par la compréhension et la parole justes, vous devez couler votre être dans le tronc de vie, vous devez devenir l’Homme et non plus des hommes parmi les hommes !
Afin de faciliter votre tâche, dans vos prières et méditations quotidiennes, vous réciterez mentalement l’alphabet de notre langue. Vous arrêtant à chaque lettre ou son, vous vous efforcerez d’émettre une pensée d’amour pour l’Esprit qui préside à sa source, vous visualiserez son oeuf de lumière immaculé.
Pour peu que vous teniez votre coeur pur, cette pratique ainsi que celle de nos méditations habituelles, de nos purifications, de nos prières au Feu divin central, fera germer en vous une parole qui coulera de vos lèvres comme le miel, comme le lait des Purs.
Que votre parole soit vous-mêmes ; que sa perfection de termes et de prononciation ne soit point calculée mais s’affirme comme l’extériorisation de l’automatisme voulu par notre coeur. »
La fin de mon enfance fut tout emplie de ces préceptes. Je trouvais même une forme de jeu dans la pratique des exercices vocaux que l’on nous recommandait tant.”

Retour au sommaire

La Grande Pyramide

Retour au sommaire

Revenant de sectes

Autobiographie orale

Retour au sommaire